EXPERIENCE

          Mon pays d’origine, le pays où j’ai grandi et j’ai commencé le métier du tourisme. Dans ce métier depuis plus de 25 ans, j’ai passé la moitié de ma vie à sillonner la grande île du nord au sud et de l’est en ouest.

Le contact avec les gens des différentes tributs, très sympas et très accueillants partout où on va, leur richesse culturelle, la richesse naturelle de la faune et de la flore m’avaient conquis depuis mon premier voyage.

La capitale Antananarivo avec ses mille facettes, mélange de la culture africaine et asiatique avec un peu de prise européenne, ses maisons en briques, ses rizières, ses marchés colorés vivant souvent animés dès 5 heures du matin. C’est la porte principale pour entrer à Madagascar. La plupart des compagnies aériennes reliant la grande île avec les autres pays du monde atterrissent ici à l’aéroport International d’Ivato.

Dans le nord, la plage de Ramena à Antsiranana (Diego Suarez) avec vue sur le « pain de sucre » dans la baie magnifique qui est la deuxième du monde pour sa superficie après celle de Rio de Janeiro, au Brésil.

Toujours dans le nord, l’île de Nosy Be, appelée aussi l’île parfumée, fascine avec ses plages de sable blanc paradisiaques mais c’est surtout sa situation privilégiée qui permet au visiteur de s’évader sur des franges de côtes complètement sauvages où les plages et les fonds sous-marins riment avec sérénité, paix et nature à l’état brut.

Les petites îles aux alentours de Nosy Be, Nosy Tanikely, Nosy Iranja, Nosy Komba, Nosy Sakatia, Nosy Mitsio etc…renferme chacune son charme et ses trésors de beauté.

On peut considérer Nosy Be comme l’endroit le plus developpé, en matière de tourisme, à Madagascar, ce qui fait que la population ici n’a plus la même approche du visiteur étranger qu’en d’autres endroits de l’île restés moins visités.

Pour explorer le sud, il n’y a pas d’autre solution que de prendre la fameuse RN7, la route nationale numéro 7 qui rélie la capitale avec Toliara, la ville du soleil au sud.

Après le long voyage sur cette très renommée route, on mérite certainement quelques jours de relax sur la plage d’Ifaty ou d’Anakao.

Un de mes endroits préférés de Madagascar est la réserve naturelle privée de Berenty au sud ouest de Fort Dauphin, une réserve naturelle authentique dans une forêt galerie qui donne au visiteur la possibilité d’avoir le contact directe avec les lémuriens Maki, Sifaka et d’autres espèces.

Dans l’ouest, sources d’aventures inoubliables comme la descente en Chaland du fleuve Tsiribihina, la visite de Tsingy et ses mystères et la très populaire et mondialement connu l’Allée des Baobabs.

La ville de Majunga, le second port de Madagascar a une vocation commerciale tournée vers l’extérieur grâce aux liens commerciaux tissés depuis des siècles entre les populations sakalava et celles venant des îles Comores, d’Afrique, d’Inde mais aussi de l’Europe.

La ville est très prisée par les Tananariviens pour leur vacances à la mer. J’aime bien particulièrement cette ville, qu’on appelle « la cité des fleurs » car j’y ai passé plusieurs vacances pendant mon enfance.

C’est toujours un plaisir pour moi de visiter le parc national d’Analazaotra à Andasibe dans l’est et observer la vie quotidienne des autochtones habitant le long du canal de Pangalanes reste pour moi une attraction riche en expérience.

Madagascar, un vrai sanctuaire de la nature, réserve au visiteur des surprises innombrables.

Que ce soit les circuits classiques ou hors de sentiers battus, je connais ce pays comme ma propre poche.

 

Newsletter : abonnez-vousNous suivre